PROJET D’APPUI AU SECTEUR DES TRANSPORTS (PAST)

Financé par le 10ème FED, le projet a permis, entre autres, de : Réaliser les travaux d’aménagement d’un tronçon (Kissidougou Kalihum) de 63 km de la route nationale n°2 (RN2) : Kissidougou –  Guékédou –Kondembadou. La rénovation de la RN2 a entraîné de nombreux impacts très positifs. La circulation locale et régionale est en augmentation. La fréquentation des marchés locaux ainsi que celle des services publics, en particulier les hôpitaux, situés dans les centres urbains a sensiblement augmentée. Les échanges entre les villages du tronçon réhabilité se sont aussi accrus, ce qui contribue au développement progressif des marchés, et du commerce en général. L’activité commerciale s’est remarquablement développée dans tous les villages du tronçon refait, et étendue sur toute la semaine : les marchés entre Guéckédou et Kissidougou ont lieu tous les jours de la semaine sauf vendredi et dimanche. Les habitants des villages concernés se déplacent plus souvent sur l’ensemble de la partie réhabilitée.

Dynamiser ou créer des structures (Ministère des Travaux Publics, Ministère des Transports, AGEROUTE, Centre d’Appui et de Suivi des Entreprises Routières, Laboratoire National des Bâtiments et des Travaux Publics, Centre National d’Environnement et Sécurité Automobile, Observatoire de la Sécurité Routière); Préparer et faire voter la loi sur les Transports et les intermédiaires des transports en Guinée ; Etablir et valider le Plan de Déplacement Urbain à Conakry  (PDU), assorti du plan de circulation de Kaloum ;Préparer et faire voter la Loi de la protection du patrimoine routier; Organiser un symposium des transports (début décembre 2019).

La mise en œuvre du PAST s’est terminée en décembre 2019. Le PAST a bénéficié d’une importante assistance technique dont les activités se sont réparties en cinq volets :

  • Volet A – Coordination, planification et administration générale des transports,
  • Volet B – Développement et administration des transports routiers,
  • Volet C – Renforcement des infrastructures routières,
  • Volet D – Protection, entretien et exploitation des réseaux routiers et
  • Volet E – Planification et gestion des transports.

Il est encore difficile de percevoir les éventuels effets de réformes de la réglementation et de l’organisation du transport routier, les effets de ces mesures s’amplifiant dans le temps. Les opérateurs du secteur du transport de marchandises déclarent une amélioration du cadre de leur activité. Les changements attendus au niveau prix ou mobilité ne sont pas au rendez-vous.

Dans le domaine de l’aménagement du territoire et l’urbanisme dans les politiques de planification des transports, aussi, les résultats ne seront éventuellement perçus qu’à moyen ou long terme. Cependant, on peut remarquer une amélioration dans la connaissance et la sensibilisation ainsi que la prise en compte de ces aspects de planification par les fonctionnaires responsables. Pour le reste, et à l’exception, là aussi, des opérateurs du secteur du transport de marchandises, aucun effet ou impact n’est encore perceptible.